Jacques Daniel

Le Monde, 7 mai 1977

Lahner pêche par excès de modestie. Que dire de Jacques Daniel, qui ne cherche sans rien révolutionner, qu’à suivre son penchant, à faire passer dans sa peinture -  Que j’appellerai sans la moindre ironie une peinture de charme – tout son amour des choses. 0n sera séduit comme je l’ai été par les harmonies douces de la campagne picarde, des Bords de l’Authie et, avant tout, par les chauds accords de ses natures mortes et de l’intensité de leurs fonds qui donnent la vie aux objets. Encore un artiste qui risque de tromper son public parce qu’il ne trompe pas son monde.

Jean Marie Dunoyer